Dominatrice Paris

Dominatrice Paris Maitresse Francoise
Latex Rubber Bondage

Dominatrice Paris Maitresse Francoise
Latex Rubber Bondage

Je suis une Dominatrice Paris, Maitresse Paris rubber, Possédant un fabuleuse garde robe latex et toutes sorte de materiel rubber contrainte. Educatrice Francoise, bienvenue dans le monde erotique du donjon de la Maitresse dominatrice Paris qui est fetish fetiche. Pour bondage cuir, latex. jeux de roles Doctoresse impitoyable, Maitresse encagouleuse, la dominatrice Paris bondage pratique les lavements, sm et domination ainsi que le fessées.Vous revez d etre aux pieds de la dominatrice Paris qui est une maitresse pour hom a dominer soumis, esclave Mon talon aiguille tel une bite avalee dans votre bouche. Vous, en suspenssion englouti dans mes sacs de cuir et de latex de ruber. Je suis une dominatrice Paris latex. Vous venerez ma cuissarde comme une deesse sacree. pour Interrogatoire autoritaire, militaire, electricite ! Travestis, feminisation en devenir femme, soubrette, sissy, rubber doll, putain, Votre anal-ite sera satisfaite Maitresse Dominatrice Paris fist fuck. Soumis a ma discipline, a mon gode ceinture. Severe , je pratique l humiliation, punitions corporelles, le fouet, les pinces, la privation sensorielle, le controle de la respiration, face sitting, fessees, canne anglaise, cravache, martinet
voyage cosmique
Mise à jour le 15 Octobre 2018

ATTENTION !
Ce site est réservé aux majeures de plus de 18 ans ou de plus de 21 ans suivants les états. En cliquant sur les boutons vous déclarez être majeur et vous prenez conscience que de ce site contient des textes et des images susceptibles de choquer certaines sensibilités. En ne respectant pas cet avertissement ci-dessus vous obtenez l'accès du service par une fausse déclaration.

Dominatrices, soumis modèloes avaient plus de dix-huit ans lorsqu'ils furent photographiés.

J'accepte


Dominatrice Paris
Et j'entre dans le donjon de la Dominatrice

Dominatrice Paris, Rubber latex fatal Mistress, welcome in my fully equipped dungeon in the heart of Paris, for the leather or latex bondage. Merciless doctor, cowler, suspender, opener of male vaginas practicing the enemas, bondage and the dominion under all its forms. You dream to be at Dominatrice Paris foots. Submissive, slave is your fetish. My stiletto heel, such a cock swallowed in your mouth. And your body will be suspended or gobbled up in my leather or inflatable latex bags. I am a latex misstress You will worship my high tightlates or leather boots as a sacred Goddess. Our role-playing games? Governess role-play, authoritarian, military interrogation scenes, electroplay, sissy training, maid, rubber doll, whore training, Your anal passion will be satisfied because I fist-fuck. Whatever are our role-plays, you will be submissive to my discipline, to my strap-on.The Maitresse Paris DOMcosmic travel

English spoken

Last update 16th of november 2018

 

WARNING !
This site contains material of an ADULT nature  If you are minor, or are offended by such material,
By entering you are confirming that you are legally entitled to view such material in your state or your country.

All models were at least 18 years old when they were photographed.
Custodian Of Recors (18U.S.C. Section 2257

I accept

dominatrice paris maitresse

I enter in the dominatrix Dungeon

" Quand un égaré comprend qu’il doit rebrousser chemin, il n’est pas loin d’avoir trouvé la voie ! "
( Proverbe chinois)

Dominatrice pas sadique, mais masochisante terme deleuzien


Elodie en sous-sol


            Macho dans la vie, femme à Paris. « Elodie » est maçon et dirige une grande entreprise.
            — Si tes ouvriers te voyaient, ma chérie...
Lorsqu'il en a terminé avec ses occupations professionnelles, il change d'hôtel, s'installe à Pigalle, passe l'après-midi chez une esthéticienne pour son maquillage, pour épiler ses jambes, sa queue et son cul.
Elle devient la belle Elodie. Elle rejoint sa Maîtresse dans le Donjon.
Ses jambes sont gainées de bas noirs signés Chantal
Thomass. Tout est toujours parfaitement assorti : accessoires, chaussures, sacs, capeline. En rouge de la tête aux pieds, en rose ou vert amande, à l'américaine retro comme Joan Collins...
Dans sa peau de femme, Elodie rêve de vivre ce fantasme merveilleusement décrit par Buñuel : devenir l'objet d'asservissement, d'obéissance et de honte, être une pute mâle d'un soir.
Je me décidai à faire tapiner Elodie. Direction : le Bois. Nous nous sommes arrêtées auprès de trois travestis. Je leur glissai quelques billets pour les encourager.
            — Pourriez-vous me prendre cette pute en stage ? C'est une mauvaise pipeuse et j'aimerais qu'on me la transformât en gagneuse ! Elle est nulle, elle ne me rapporte rien ! Gardez les gains pour vous, car elle n'est que stagiaire ! Une stagiaire ne se paye pas. Je vous la confie !
L'accueil fut frénétique. Les clients montaient dans la voiture ; Elodie n'arrêtait pas de sucer les queues encaoutchoutées. Le répertoire des travestis était du meilleur niveau et bouleversait Elodie. Tout le monde jouait le jeu de la pute à éduquer, même les clients.
Profitant de cet état de surexcitation, j'interpellai Elodie :
            — Sors de ce véhicule ! À genoux ! Jambes écartées ! Buste au sol ! Mesdames, je vous prie, apprenez-lui les techniques de l'abattage.
Je posai mon escarpin luisant sur sa nuque.
            — Relève ta jupe de petite pute !
            Elodie s'exécuta. On vit son cul, son trou était rebelle. La raison en fermait encore l'orifice. À deux mains sur ses fesses, je brisai l'étau. Elodie n'est plus qu'un cul béant. Un cul qui ne lui appartient plus.
Sous mon regard impérieux, sous la pression de mon talon, elle se cambre, creuse ses reins.
            Elle n'est plus que honte.
            Les fesses s'écartent.
            Le cul s'ouvre.
            Le trou du cul est ouvert.
            Silence.
            Elle est là, incandescente.
            Les pièces tintent dans les bourses de nos éducatrices. Elles résonnent dans l'esprit d'Elodie.
            Que la fête commence !
Au petit matin, je vis rentrer Elodie dans son hôtel à Pigalle. Elle marchait en titubant, jambes arquées, ivre du plaisir qu'elle avait accumulé et qu'elle allait garder en elle, pour rêver, entre deux chantiers, au volant de sa Peugeot diesel.
Françoise Maîtresse2
A suivre sur Amazon Kindle

dominatrice paris rubber controldominatrice Paris controle de la respiration

Controle de la respiration - inflatable - heavy rubber
Entre les mains de la Dominatrice
Vous choisissez votre rêve et vous vous embarquez pour une heure, ou un jour nous quittez l'antre de la dominatrice à Paris vers le cosmos. En état de méditation vous vivez les rêves les plus fous. Vous êtes surveillé en permanence par la dominatrice Paris. Elle tient le cordon de votre vie, vous respirez sous son contrôle. Elle guide de votre voyage intérieur. Enserré dans le latex, prisonnier vous vous promenez au gré de vos rêves. Les rêves dont vous êtes le seul maître et dont le chef d'orchestre est votre dominatrice Paris. Elle veille, écoute, elle est là, protectrice enveloppante.  Votre respiration est entre ses mains, Vous vivez comme un fœtus. 

Mon cirque


              Ce soir-là, j'étais dompteuse au cirque.
« Momie de Soie » était dans l'oubliette du Donjon. « Matricule 4501 » arriva. « Elodie » téléphona pour savoir s'il y avait du monde. Momie de soie et Matricule 4501 l'acceptèrent immédiatement. Il y avait également « l'Homme de Chicago » et « Olivier ».
Matricule 4501 et l'Homme de Chicago ne virent aucun inconvénient à ce que je sorte Momie de Soie de son placard : empalée sur un tabouret, ligotée dans la soie Hermès, le gode harnaché par des liens de soie, enfoulardée de la tête aux pieds et aveuglée, elle écoutait toutes nos paroles.
Matricule 4501 est un séducteur qui a réussi, et il est pété par le fouet. Il rampait sur le sol, le visage collé à mes talons : je lui donnais l'ordre de me suivre à la trace.
Matricule 4501 est un bel esclave. Il ressort de chez moi le cul boursouflé, le sang à fleur de peau. Avec lui, je suis la Maîtresse sans mot de passe, celle qui le tiendra toujours en haleine. Et j'irai avec lui jusqu'à la limite de ses forces, au bout de son masochisme.
Le fouet qu'il reçoit siffle sur son corps et dans nos tripes, le long fouet qui claque sur son corps, claque dans nos ventres. Le son du cuir fait gonfler les lèvres de mon sexe, et je m'allonge sur lui, ma lourde poitrine collée sur son dos, mes jambes le long de ses jambes. Je suis en body de latex. Je sens les battements de son corps et de son âme, je respire l'odeur de sa peau meurtrie. C'est terriblement sensuel. Je me suis arrêtée pour écouter son corps parler, pour m'assurer que je pouvais aller plus fort, sans rien casser. Il m'embrasse hypocritement et me dit :
              — Maîtresse, vous êtes fatiguée, n'est-ce pas ? Surtout ne vous épuisez pas.
Il sait qu'un tel défi me fera taper très fort.
            — Je vous offre mes douleurs. Je sais, je sens que vous les aimez.
Je le prends par les cheveux. Je soulève sa tête pour voir son beau visage. Je rêve de voir une larme couler.
Momie de Soie est pétrifié de peur tandis que je fouette 4501 au sol. Pauvre Momie de Soie ! Son cœur bat, lui qui est incapable de supporter plus qu'une légère fessée.
J'étais comme un animal. La peur de Momie de Soie m'électrisait. Elle dégageait un fluide impalpable que mon corps absorbait. J'étais une tigresse hystérique.
Elodie était médusée. L'Homme de Chicago se branlait, la taille étranglée par un corset et la queue ligotée dans le cuir. J'avais l'impression d'être au cirque, dompteuse dans une cage où on aurait mélangé les fauves et les caniches.
            — Bien. Maintenant, 4501, tu vas te mettre sur le sling, le cul bien avancé au bord du cuir. Elodie, mets un préservatif, tu vas baiser Matricule 4501 !
J'épiais leurs réactions. Matricule 4501 montait à vive allure sur le sling pour se mettre en position, tout en disant :
              — Maîtresse, vous savez, c'est la première fois. Je ne me suis jamais fait enculer. C'est vraiment pour vous obéir ! Il attendait, son cul de salope ouvert. Ses chevilles cerclées de cuir étaient suspendues. Il était prêt.
              — J'espère que tu n'y vois aucun inconvénient, n'est-ce pas ?
              — Vous obéir, Maîtresse !
Matricule 4501 était devenue une femme palpitante. Il ne pouvait cacher son émoi. Son anneau se convulsait. Obscène, elle frimait, envahie de désir et honteuse.
Je gantai mes mains de caoutchouc, trempai mes doigts dans le gel, je la regardai, lui ordonnai de ramener son cul plus au bord du cuir, offerte à la pénétration. Je tendis mes doigts vers l'orifice. Je cernai. Je palpai. Je contournai...
L'attente se poursuivait. Je regardais avec délices le visage déçu d'Elodie qui matait depuis longtemps la grosse queue de 4501. « Ma Maîtresse ? pensait Elodie. Elle est con ou quoi ? » Je jouissais de ce suspens.
 D'un seul coup, je m'écriai :
            — Merde, je viens de me tromper dans le scénario. Les personnages ne sont pas à leur place.
Et j'ordonnai :
            — Rideau, s'il vous plaît ! 4501, tu descends du sling ! On recommence !
Trois coups, ouvrez le rideau :
            — Elodie, baisse ta culotte de petite putain ! Mets-toi à sa place ! C'est 4501 qui va baiser Elodie. Je sais, Elodie a une grosse queue, mais tu ne l'auras pas.
4501, cette fois, fait un effort surhumain pour cacher sa déception. Elodie ? Le visage d'Élodie rayonne.
Ils demandent à conserver un masque au début. Ils finissent toujours par boire un verre à la fin, et par échanger leurs cartes de visite. Car, en fait, ils sont devenus normaux au royaume de l’anormalité. Ils se sentent protégés, car ils sont tous semblables.
   Françoise Maîtresse2
A suivre sur Amazon Kindle


dominatrice militaire paris


En vente sur Kindle Amazon Françoise Maîtresse 2
Francoise Maitresse 2 sur Amazon
Douée des qualités d'une sorcière, intuitive, j'entends les non dits.

Anima au Donjon de Dominatrice Paris

Anima a 13 ans lorsque, au cours d’une kermesse de banlieue, il se perd dans une allée déserte. Au bout de celle-ci, surgit soudain une jeune fille portant des cuissardes  d’un rouge flamboyant : « Dans mon souvenir, les cuissardes pelliculaient les cuisses de mon ensorceleuse… Elle se tourna vers moi et me regarda longuement. Vertige, mes yeux rivés sur le cuir en feu… »
Maîtresse Françoise, en experte de l’inconscient, insiste : « Le fait qu’elle soit dans cette allée entièrement vide, n’as-tu pas l’impression d’avoir basculé, traversé un couloir dans un monde parallèle,
d’avoir voyagé ailleurs ou encore d’avoir vécu, comme tu le dis toi-même, une apparition ? »

La chienne de la dominatrice Paris

Mise à jour le 12 août 2018

blog Dominatrice Paris


L'enlèvement de Sabine

Pour Sabine, tout a commencé par L’Enlèvement des Sabines de Nicolas Poussin vu au Louvre. Depuis, il court de musée en musée en quête de rapts. De Füssli à Rubens, aucun ne lui échappe. Et il se retrouve, enfin enlevé, immobilisé et bâillonné sur la table de bondage du donjon. Il va falloir téléphoner à sa femme pour lui demander une rançon. Qu’elle refusera évidemment de verser, laissant la pauvre Sabine aux mains sadiques des « infirmières psychiatriques complètement dingues » qui le tiennent en otage.

Bondage cuir et latex
Controle de la respiration

Un voyage
Pour se fondre dans l’exil intérieur, il a besoin d’être complètement immobilisé. Avant de l’enfermer, je prends soin de percer son cul avec un gode en chrome électrifié. Je ligote ses couilles. Je lui mets des pinces aux seins. Puis je l’encagoule. Et je le bâillonne. Il est alors enfermé et sa vie Il la choisit, elle tourne à l'envers comme dans un bal musette.

Dominatrice Paris bonde son esclave

Puis en position gyneco prête pour les godes-ceinture
total enclosur par Dominatrice Paris
Dans l'inflatable pour une longue dérive au milieu des étoiles,
là où le cerveau et le corps sexué ne font plus qu’un

voyage spacial par dominatrice Paris


France Culture Mauvais genres l'émission de François Angelier
Entretiens avec Céline du Chéné dans trois émissions
« Le crépuscule des sous-dieux : figures du savant fou de Frankenstein à Norbert Wiener »,
Mauvais genres, France Culture, 28 septembre 2013
Sur Les femmes fatales Le 19 octobre 2013
Samedi 16 novembre à propos de Sacher Masoch
L'AMOUR - FOUET ou le monde masochien :
toujours dans l'emission de François Angelier Mauvais genres.

Ci-dessous Anima la jument dans la sissy room travertie avec de vrais faux seins corsetée bottée

rubber doll


© Maitresse Francoise - Tous droits réservés, reproduction interdite. Les pseudonymes Françoise Maîtresse et Maîtresse Françoise, Le développement, le référencement y compris les balises "Meta" sont protégés par un dépôt légal, toute reproduction même partielle est interdite sous peine de poursuites pour violation des droits d'auteurs et de la propriété intellectuelle.

domination paris

Maitresses Dominatrices Fetish

dominatrices

Maitresse Dominatrice