Ne manquez pas l’histoire de Conchita, soubrette salope, sissy, qui se rêvait femme du monde, star du porno et qui termine bonniche punie en cage Document sans titre
Visitez RubberNurse
entièrement
reconstruit

L'histoire de Nicol

Conchita s'est retirée en province et elle vit sa retraire heureuse, elle est devenue la bonne de sa femme et de sa belle soeur. Je n'ai donc plus grand chose à dire sur elle.

Je vais donc vous raconter la visite de Nicol :

Nicol prend rendez-vous depuis New york. Il a un but : entrer en formation dans la meilleure École Internationale de Mannequinat.
Nicol se déplace de Charles de Gaulle à Paris avec seulement un bagage à main. Nicol vient en formation entre deux avions. Nicol confirme la veille par courriel. Nicol est très excitée.  Elle est acceptée dans la plus célèbre école de mannequinat du monde entier. Sa tante, une femme distinguée, va la diriger. 

--Bonjour ma tante, comme je vous l’ai dit dans mes courriels, je désire devenir un top-modèle légendaire. Je suis une fille  de quinze ans.
Pour Nicol, c’est son premier stage. Elle est gourde. Mais elle est en confiance.  Car je suis, dit-elle, une jeune fille de bonne moralité.  Nicol ne voudrait pas tomber dans une sorte d’agence qui fait commerce d’innocentes jeunes filles.
Lorsque Nicol arrive, je suis vêtue d’un tailleur Jean-Paul Gaultier très strict. Je prends Nicol en main et je l’habille en star. Je la maquille légèrement pute.

- -Ce n’est pas trop voyant ma tante ?
--Dis-moi, ici tu n’es pas au Couvent des Oiseaux !
Je lui attache les mains derrière le dos. Et j’enchaîne les chevilles de Nicol l’une à l’autre. Enfin, je disparais,  laissant Nicol dans l’attente.

Pendant ce temps, dans l’autre pièce, j’enfile l’ensemble de latex qui rend mon allure sculpturale.  Je rentre dans la pièce où Nicol m’attend. Elle est affolée.
--Madame, madame en venant vous voir, je ne pensais pas me trouver entre les griffes d’une Cruella. Je pensais venir chez ma tante, une femme stricte, mais pas une femme effrayante.  J’ai peur ! J’ai peur que vous m’obligiez à faire des choses dégoûtantes. Ces actes que la morale réprouve. Sachez que vous en assumerez toute la responsabilité. J’ai accepté des liens avec ma tante, pas avec vous, libérez-moi !
--Mais tu plaisantes ma chérie. Ces liens ont une fonction bien déterminée. Les chaînes des chevilles vont t’apprendre à faire de tous petits pas. Et tes mains sont emmenottées derrière ton dos. Ainsi, à aucun moment,  tu ne te serviras de tes bras pour retrouver ton équilibre. Tu dois apprendre à défiler avec élégance et ne pas être une balourde.  Donc, tu reste attachée. C’est dit ! Ok !
--En m’appelant ma chérie, et ce Ok ! mon dieu ce que vous êtes vulgaire, ma tante ne m’aurait, pas parlé ainsi.
--Tu dis ?
--Hum !
Nicole prend une gifle qui va lui laisser un bon souvenir.
--Sache que si tu oses à nouveau te permettre ce genre de réflexion, c’est la canne anglaise.  Et ton cul s’en souviendra longtemps.  On ne me provoque pas impunément.
Maintenant lève-toi !  Je vais te mettre la la Comédie Humaine (tous les volumes) de Balzac sur la tête et tu dois aller et venir dans le salon, sans la faire tomber.  Rappelle-toi, tu dois marcher à petits pas et tu n’as plus de bras pour te balancer et reprendre ton équilibre.
Après une demi-heure de marche juchée sur des aiguilles,  la conclusion est que Nicol mérite un zéro.  Elle a été d’une incroyable maladresse en faisant tomber plus de quinze fois la Bible.  J’annonce donc la sentence.

--Nicol !  La sentence est quinze coups de canne très forts. Pour t’habituer à la douleur, je vais commencer progressivement. Évidemment, les coups de martinet doux ne seront pas comptabilisés.
Les châtiments corporels font partie de l’éducation de cette école.  Tu es en droit de refuser. Mais dans ce cas, tu n’as plus rien à faire chez nous.  Tu es belle, mais cela ne te servira qu’à faire la prostituée et non à devenir un célèbre modèle.
À genoux ! dis que tu acceptes !

à suivre


L'histoire de Conchita

Conchita vit désormais bâillonnée et enfermée dans un cage de cuir, savez vous pourquoi ?

Conchita arrivait le matin.
Sa tache, normalement,
etait de commencer par servir le petit-déjeuner.
Comme vous pouvez le constater sur cette photo.
La journée commencait.
J'ai embauché Conchita, il y a dix ans.
A l'époque, je l'avais arrachée des griffes d'un aventurier qui la battait.
Conchita, reconnaissante me donnait pleinement satisfaction.
Mes affaires étaient parfaitement rangées,
le parquet était ciré,
Conchita soubrette idéale,
Conchita s'occupait de tout.

Imaginer ! Une soubrette de cette qualité ! Qui devient une traînée !
Vous compatissez !, Jespère !

Petit à petit cette salope s'est mis dans la tête qu'elle pouvait faire carrière, devenir courtisane.
Et, des que j'avais le dos tourné,
elle ne cessait de se regarder dans la glace,
de se maquiller et de se remaquiller !
Puis, elle a commencé à draguer les hommes dans les dîners que j'organisais chez moi.
Elle perturbait ainsi mes amis.
Allant même jusqu'à faire les poches des invités pour s'offrir son maquillage de chienne et ses robes de putain.


J'ai tout essayé. Elle s'accoutre dans des tenues de femme légère, et même si elle met un tablier blanc, elle ressemble plus à une ribaude qu'à une soubrette de bonne maison.
Je la bâillonne pour qu'elle se taise car comme toutes les bonnes portugaises elle jacasse sans arrêt. Je la met à genoux mains derrière le dos. Je ne lui fais aucune séance de bondage ou de fouet car elle en a trop envie.
Cela serait la récompenser.
Lorsqu'elle a fait ces photos, elle ne pensait qu'à une chose, s'habiller en traînée et être photographiée dans des tenues de fille de trottoir. Comme elle ne faisait rien

J'ai décidé de la punir

Elle est devenue Marie Louise bonniche pauvre, souillon.

Là encore elle vivait le fantasme de la star. Elle ne frottait le sol que lorsqu'elle était photographiée. Si Conchita veut sa photo sur le web, en poule de macadam. Il faudra que mon parquet soit poncé à la paille de fer. Marie-Louise devra suer sang et larmes. Quand il ne restera plus une seule tache. Pépita la belle andalouse, qui fait bander les milliardaires, naîtra enfin sur Internet

Capable d'être une bonne soubrette ? Modèle, cover girl sur le net ?
Contactez moi. Aucune candidature ne sera retenue sans une séance préliminaire. Pour participer à ces photos vous devez correspondre aux tailles standards, en raison des impératifs vestimentaires.
Maître, vous avez une jolie compagne ? Vous aimeriez l'exhiber ?
Ces photos sont prises en séance avec le consentement de mes partenaires de jeu. Je transforme légèrement leur visage, je les maquille, adapte leurs photos, pour qu'ils ne soient pas reconnaissables dans leur vie sociale. Et pour que l'accord soit tout à fait honnête, ils visionnent leurs photos, et constatent la non ressemblance avant parution sur le web. Poir cette même raison, je ne photographie pas les esclaves tatoués nus avec des tatouages reconnaissables

 

_______________________________________

Copyright "Maitresse Francoise"